1, rue du Stade | 28150 Boisville-la-Saint-Père | 02 37 99 32 28
Mairie Boisville la-Saint-Père (28), Eure-et-Loir

Des équipements pour tous

Mairie Boisville la-Saint-Père (28), Eure-et-Loir

En plein coeur du Centre-Val de Loire

Mairie Boisville la-Saint-Père (28), Eure-et-Loir

Agriculture

Mairie Boisville la-Saint-Père (28), Eure-et-Loir
Mairie Boisville la-Saint-Père (28), Eure-et-Loir

Parc éolien

La gendarmerie rend visite aux agriculteurs d'Eure-et-Loir pour les aider à lutter contre les actes de délinquance

28/01/2020
La gendarmerie rend visite aux agriculteurs d'Eure-et-Loir pour les aider à lutter contre les actes de délinquance

Un expert en diagnostic sécurité de la gendarmerie d’Eure-et-Loir a rencontré une quarantaine d’agriculteurs, cette année, afin de les prémunir des délinquants.

Les exploitations agricoles de l’Eure-et-Loir sont la cible régulière de vols de tracteurs, de carburant, de consoles GPS, de rampes d’irrigation, de produits phytosanitaires, de matériel électroportatif, de pièces mécaniques et de rouleaux brisemotte.

Une longue liste qui a incité la gendarmerie eurélienne à nommer un référent sûreté, l’adjudant Nicolas Muzellec. Il est en charge, notamment, d’un diagnostic personnalisé auprès des agriculteurs.

« J’ai plusieurs caméras installées en façade du bâtiment. Elles sont en WiFi et on ne peut pas les brouiller »

Mercredi, il s’est rendu dans la ferme de Julien Doussineau, à Boisville-la-Saint-Père, avec le commandant de la compagnie de Lucé, Cyril Colliou.

L’exploitant a présenté son immense hangar agricole : « J’ai plusieurs caméras installées en façade du bâtiment. Elles sont en WiFi et on ne peut pas les brouiller. » Et les gaines électriques sont blindées et enterrées dans le sol.

Nicolas Muzellec apprécie ce système de dissuasion mais il préconise quelques améliorations : « Une alarme anti-intrusion. »

« On voit trop de choses dans votre bureau, depuis l’extérieur. Un rideau de fer serait judicieux »

Les tracteurs et la moissonneuse-batteuse sont rentrés après chaque utilisation. Un point positif pour l’expert en sécurité.

Les gendarmes de la compagnie de Lucé ont poursuivi l’inspection vers la maison de l’exploitant. Une caméra infrarouge filme et enregistre les images des véhicules qui entrent dans la cour. Et il y a des détecteurs de mouvements qui déclenchent une source lumineuse.

L’adjudant Muzzelec approuve mais note un défaut : « On voit trop de choses dans votre bureau, depuis l’extérieur. Un rideau de fer serait judicieux. »

Plus loin, un entrepôt nécessite un renforcement de la sécurité. L’expert suggère la pose d’alarmes dotées de capteurs. La cuve à carburant, vulnérable, devra également faire l’objet de l’installation d’un système de sécurité.

Le commandant de la compagnie de Lucé conseille à l’agriculteur de bien noter les numéros de série de son matériel, notamment les consoles GPS, afin de faciliter le travail des enquêteurs lors des vols.

À l’issue de cette étude de vulnérabilité, Julien Doussineau était satisfait : « Les recommandations des gendarmes contre les actes de malveillance et nos points de fragilité sont judicieuses. Je vais renforcer la sécurité. »

Nouveauté. Julien Doussineau a présenté aux gendarmes une alarme à ultrason qu’il a créée pour protéger les tracteurs (vendue 485 € par la SAS Agrisolution). L’expert de la gendarmerie a constaté l’efficacité du système de protection et échangé sur des nouvelles pistes d’amélioration de ce produit.

 

Source Echo Républicain